Accéder au contenu principal

"Droit au Logement"(DAL) et "Jeudi Noir" recensent les logements vides à Paris

logement+Paris
Photo @DAL -Banderole sur
le bâtiment Place des Vosges,
quelques jours avant son expulsion
en oct. 2008.
Il est toujours vide et
gardé par un maitre chien.
Visite guidée des bâtiments vides ! Le DAL et Jeudi Noir  invitent à un "tour city" des immeubles à réquisitionner à Paris

Suite aux déclarations de la ministre du Logement en faveur de l'application de la loi de réquisition, l'association Droit au Logement et le collectif Jeudi-Noir proposent aux journalistes une promenade urbaine en autocar, en présence de familles expulsables ou prioritaires Dalo... L'occasion d'en savoir davantage sur les immeubles vides et sur les causes de leur vacance, avec exposés et débats sur les procédures de la réquisition. 


Le "voyage organisé", qui débute au 1bis place des Vosges,  permet de faire le tour en deux heures d'une dizaine de bâtiments vides dans le coeur de Paris
"Hôtels particuliers, bureaux, appartements, du grand luxe aux habitations plus modestes, il y en a pour tous les goûts !", indique le DAL dans un communiqué... "Les locaux vides, c'est pas ça qui manque à Paris, et les mal-logés non plus. Une fois n'est pas coutume, les mal-logés vous proposent une visite des immeubles qui pourraient les loger, afin que le gouvernement joigne le geste à la parole" .
Chaque hiver c'est la même rengaine : aux premiers SDF morts de froids, l'Etat se lamente du manque de moyens alloués à l'hébergement et au logement. L'organisation "Jeudi Noir" compte "que cette année, la réquisition soit de la partie, afin de mobiliser rapidement 100 000 logements, notamment avec la loi de réquisition" .
La réquisition, comme la loi l'entend, n'a rien d'une spoliation : elle est limitée à sept ans au maximum, et le propriétaire reçoit même une indemnité pour un bien qui ne lui rapportait rien jusqu'alors ! "Vue la gravité de la crise, c'est simplement une mesure de bon sens, pour détendre un peu un marché hyper-saturé", insiste le communiqué.

La réquisition n’est donc pas une atteinte au droit de propriété mais au droit de spéculer !
G.R.
(redaction@parisenfrance.com)

-----------------

Actuellement sur LYFtvNews :