Affichage des articles dont le libellé est patrimoine. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est patrimoine. Afficher tous les articles

14 juin 2015

Paris : une Bande dessinée pour (re) découvrir la ville !

             

Mao et Duvigan (les auteurs), nous livrent là une B.D. capitale ! 
L'histoire de deux provinciaux, Margot et Julien, qui arrivent pleins de préjugés - surtout Margot - dans la ville "hystérique".
Mais Julien, pour qui l'installation à Paris est un retour un brin nostalgique (il y a a fait ses études), connaît la ville comme sa poche et saura lui faire découvrir une multitude de quartiers cosmopolites, dans et hors des Sentiers battus !

- Le Paris de Kirikou
- Le Paris des Mille et une nuits 
- Le Paris Hollywood
- Le Paris de Rabbi Jacob
- Le Chinatown parisien 
- Des ballades romantiques

Pas besoin de passeport pour suivre nos deux héros dans leurs aventures : une bonne paire de chaussures, un ticket de métro et le voyage peut commencer !

Commandez CA C'EST PARIS T1 (livraison par Amazon)

29 janvier 2015

Les « Toits de Paris » au Patrimoine mondial de l’UNESCO ?



Le GCCP (Syndicat des entreprises de Génie Climatique et de Couverture Plomberie de Paris et de sa région) lancera officiellement, avec la Mairie de Paris, le Comité de Soutien pour la candidature des « TOITS DE PARIS » au Patrimoine mondial de l’UNESCO.
En effet, le projet initié par Delphine Bürkli, Maire du 9e arrondissement de Paris, est naturellement porté par les couvreurs parisiens : au quotidien, ils sont plus de 3 000 à assurer la pérennité des toits de la capitale. Véritables gardiens de ce patrimoine historique et architectural unique au monde, leur savoir-faire contribue au rayonnement international de Paris.
Pour le GCCP, engagé auprès des jeunes pour assurer le futur du métier de couvreur et faire vivre les toits de Paris, ce soutien actif à la candidature des Toits de Paris constitue une suite logique à un travail de valorisation de ce métier-passion. Le syndicat est en effet à l’initiative d’un prestigieux ouvrage mettant en lumière de façon originale et artistique le métier de couvreur, peu connu du grand public : « Les Toits de Paris ou l’art des couvreurs », conçu avec Gilles Mermet, journaliste-photographe et Président du Comité de Soutien.
Angel Sanchez, Président du GCCP et Parrain du Comité de Soutien souligne : « Les toits de la capitale sont indissociables de son image à travers le monde. On ne peut pas évoquer Paris sans penser à ses toits et à leurs couleurs caractéristiques. Cette image, ce Paris « carte postale », est le fruit du travail des couvreurs depuis des générations ! Sans la diversité de ses toits, Paris ne serait plus Paris ! Il est aujourd’hui de notre devoir de continuer à assurer la pérennité de ce patrimoine inestimable mais méconnu car inaccessible. C’est pourquoi nous souhaitons que les Toits de Paris soient inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO et que nous travaillons à faire connaître le métier de couvreur au grand public et au jeunes, pour assurer la relève.»

Les couvreurs : gardiens d’un patrimoine unique au monde
Les couvreurs de Paris sont des passionnés qui travaillent des matériaux représentatifs de toutes les époques depuis Lutèce : ardoise, tuile, zinc, cuivre ou plomb. Les couvreurs font vivre tous les toits de Paris, quelles que soient leurs particularités techniques et esthétiques : des plus beaux monuments au plus commun des immeubles. Les couvreurs exercent un métier d’artisanat, où ils combinent habilement innovation et tradition pour rester à la hauteur de la réputation des toits de Paris.

Le GCCP engagé pour la formation des jeunes couvreurs
Clés de l’avenir des toits parisiens, les jeunes couvreurs bénéficient du soutien du GCCP, engagé pour la transmission du précieux savoir-faire des « compagnons du ciel ». Plus de 300 apprentis sont actuellement formés au métier de couvreur au sein du CFA Couverture-Plomberie, alternant cours au sein de l’établissement et apprentissage sur les chantiers auprès des compagnons aguerris.

« Les Toits de Paris ou l’art des couvreurs » : un magnifique ouvrage sur un métier-passion
Le précieux travail des couvreurs sur les hauteurs de la ville est peu connu du grand public. Il est mis en lumière dans un magnifique ouvrage intitulé : « Les Toits de Paris ou l’art des couvreurs », paru aux Editions de La Martinière. Les textes et les photographies sont de Gilles Mermet, Président du Comité de Soutien.

Ce magnifique livre grand format de près de 180 pages nous donne un point de vue rare sur la capitale française, celui des couvreurs, à travers des centaines de photographies. A la fois livre d’Art et d’Artisanat, cet ouvrage exceptionnel est une véritable invitation à la découverte d’un univers professionnel à la fois ancré au cœur de notre quotidien et pourtant méconnu du plus grand nombre.
Commander Les toits de Paris : Ou l'art des couvreurs dans la librairie de LYFtv (livraison par Amazon) -






 -----------------------

27 mai 2013

Paris fait son cinéma !

paris+cinémaUn beau livre-guide de Béatrice Billon, Barbara Boespflug et Pierre-Olivier Signe...

Déguster la blanquette de l'auberge d'OSS 117? Séduire dans le club de jazz d'Un bonheur n'arrive jamais seul? S'entraîner à viser au stand de tir de Nikita? Siroter un ballon au bistro d'Inglourious Basterds? Louer un renard empaillé pour une escapade digne de Minuit à Paris? Se prendre pour Marie-Antoinette à l'Hôtel de Soubise?

Mis en lumière par le regard des plus grands réalisateurs, chacun de ces lieux possède avant tout son histoire, son authenticité, son caractère.

En effet, coup de coeur ou véritable source d'inspiration, aucune atmosphère n'a jamais été choisie sans raison. Par quartiers et en images, Beatrice Billon et Barbara Boespflug ont ainsi repéré les meilleurs comptoirs, tables, hôtels, boutiques, galeries et théâtres élus comme lieux de tournage éternels, et nous font partager leurs bons plans et leurs anecdotes pour découvrir avec ce guide pas comme les autres, le charme d'un Paris sous les projecteurs.




(livraison par Amazon.fr)

9 janvier 2013

Paris candidate aux Jeux Olympiques - Des parisiens défenseurs du patrimoine -

JO 2024 : Paris ville candidate ! - melty.fr


Pour connaitre ses futures chances de victoire, Paris devra prendre en considération le choix des membres du comité olympique quant à leur décision concernant la ville organisatrice des Jeux Olympiques de 2020. Madrid, Tokyo et Istanbul se disputent la ...

Patrimoine : des irréductibles défendent leur Paris - Le Parisien


A Paris, il y a une petite dizaine d'associations de riverains qui veillent sur le patrimoine. Leurs leaders improvisés, charismatiques et méconnus du grand public, sont un cauchemar dans les couloirs de l'Hôtel de Ville et chez les promoteurs!  La suite sur LeParisien.fr -

22 décembre 2012

Paris se mobilise pour ses "vieux", les scientifiques et le patrimoine


Appel à contributions : la Ville de Paris invite scientifiques ... - Ville de Paris
Dec 21st 2012, 15:21

Dans le cadre d'une réflexion globale sur la ville intelligente et durable, la Ville de Paris lance aujourd'hui un appel à contributions afin de recenser ses ressources énergétiques jusqu'à présent ignorées et d'étudier les possibilités de les ...
Contre l'isolement des seniors pendant les fêtes de fin d'année. - Capgeris
Dec 21st 2012, 15:11

En cette période de fêtes de fin d'année, la Ville de Paris se mobilise contre l'isolement des seniors de la capitale et leur propose l'accès à des spectacles, des visites ou activités culturelles. Les places sont proposées gratuitement ou à des tarifs ...

Jouez sur Patrimap autour du patrimoine parisien ! - Ville de Paris
Dec 20th 2012, 14:03

Parmi les lots offerts pour les gagnants qui auront validé les 6 étapes du jeu, et disponibles à l'accueil de l'Hôtel de Ville* : des catalogues d'exposition de Paris musées , des livres d'art (Intérieurs romantiques - Couleurs du ciel - La Comédie ...

14 septembre 2012

Revue de presse : patrimoine et grands projets à Paris en France...


Les 10 grands chantiers du Paris de demain | Le blog de communes.com Paris Métropole 2020 : c’est l’exposition permanente du Pavillon de l’Arsenal à Paris. Ce projet ambitieux a été co-réalisé par des poids-lourds de l’innovation numérique... L’exposition propose aux visiteurs une vision du Paris d’hier, d’aujourd’hui et de demain, via une maquette numérique composée de documents d’archives et une visualisation en haute-définition des futurs grands chantiers parisiens sur Google Earth. Une belle occasion de faire le tour des grands chantiers de la capitale de demain ! 




Paris : le métro automatique sur les rails de la concertation - Le Figaro  Il court du pont de Sèvres à Noisy-Champs. Ce demi-arc de cercle qui contourne Paris par le sud, reliera 16 gares sur 33 kilomètres. 


L'Hôtel-Dieu à Paris converti en hôpital de santé public -  Pour Mireille Faugère, directrice générale de l'Assistance publique – hôpitaux de Paris (AP-HP), l'enjeu est de "donner un avenir à l'Hôtel-Dieu". 

Aurélie Filippetti annonce l'arrêt de plusieurs projets culturels La ministre de la Culture évoque, dans un entretien au «Monde», certains projets «non budgétés» par le précédent gouvernement.

25 août 2012

Patrimoine parisien : les égoûts ont leur Musée !

égouts+Paris
Longs de près de 2 400 kilomètres, les égouts de Paris constituent l'ensemble des conduits souterrains destinés à collecter et à évacuer les eaux de ruissellement découlant principalement des pluies ainsi que les eaux usées produites par les différentes activités humaines sur le territoire de la ville de Paris.
 Décrits dans la littérature comme un lieu obscur et nauséabond (notamment dans Les Misérables où Jean Valjean s'y perd en 1832), les égouts de Paris ont fortement évolué depuis les travaux entrepris par le préfet Haussmann et l'ingénieur Eugène Belgrand, tous deux à l'origine du réseau contemporain. Sous leur impulsion, toutes les rues de la capitale ont en effet été doublées d'une galerie en sous-sol, faisant alors de Paris l'une des villes les plus modernes au monde sur cet aspect.

Le musée présente les égouts de Paris depuis Hugues Aubriot, prévôt de Paris à l'origine du premier égout voûté de Paris vers la rue Montmartre, à Eugène Belgrand, ingénieur du 19e siècle, à l'origine de l'actuel réseau d'égouts. On y aborde aussi le travail des égoutiers de la ville de Paris et l'assainissement de l'eau. En 2007 le musée a reçu près de 95 000 visiteurs.


Plus d'informations dans :
Source : Wikipédia – Reproduction d’extraits du texte original.
Licence Créative Commons paternité partage à l’identique.
Crédit photo : Ignis


AdressePont de l'Alma
Face au 93, quai d'Orsay
F-75007 Paris
Ce site est desservi par la ligne (M) (9) à la station Alma-Marceau, par la ligne (RER) (C) à la stationPont de l'Alma ainsi que par les lignes de bus (BUS) RATP 63 80 à l'arrêt Alma-Marceau.

9 août 2012

A l'occasion de Paris Plage, téléchargez gratuitement vos balades numériques


L'organisation "Balades fluviales" propose de découvrir ou redécouvrir sous un nouveau regard les Ponts de Paris.







Le pont de Notre-Dame


En 1421, jusqu'à soixante-cinq maisons étaient réparties de chaque côté avec, à leur pieds, de riches boutiques, dont plusieurs librairies et armureries qui faisaient la réputation du pont. Plusieurs moulins ont été aussi installés sur les piles.







La passerelle Simone-de-Beauvoir

Fabriquée dans l'usine des établissements Eiffel en Alsace, la lentille principale centrale a été acheminée par des canaux, la mer du Nord, la Manche et des fleuves. Elle a traversé Paris sur une barge le 30 novembre 2005 avant de parvenir à sa destination finale. Elle a été hissée et mise en place en deux heures le 29 janvier 2006, vers trois heures du matin.



Le pont d'Arcole

Appelé passerelle de Grève, pendant ses deux premières années, vient de la bataille du Pont d'Arcole remportée par Napoléon Bonaparte sur les Autrichiens en 1796, une autre hypothèse serait qu'un jeune républicain mort au cours des Trois Glorieuses, abattues alors qu'il plantait un drapeau tricolore, s'écria avant de mourir : « Rappelez-vous que je m'appelle Arcole ».






Le pont du Change 

Son nom actuel provient du fait que les changeurs, les courtiers de change y tenaient leur banc pour changer les monnaies. Ils contrôlaient et régulaient les dettes des communautés agricoles pour le compte des banques. À cette époque, les joailliers, orfèvres et changeurs avaient installé leurs boutiques si serrées que l'on ne voyait pas la Seine depuis le pont.







Le pont Neuf

Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1991, avec l'ensemble des quais de la Seine à Paris. Le pont Neuf est le plus ancien pont subsistant de Paris. C'est, après le pont aval et le pont amont du périphérique, le troisième plus long pont de Paris (238 m). Il a gardé le nom qu'on lui a attribué spontanément à l'époque de sa construction.








Le pont des Arts (ou passerelle des Arts) 

Inscrit monument historique depuis le 17 mars 1975. Beaucoup de couples se promènent sur le pont. Certains accrochent des cadenas sur les rambardes, à l'exemple d'autres villes dans le monde. Ces cadenas mentionnent leur prénom, ou des mots d'amour…





La passerelle Léopold-Sédar-Senghor (Solférino)

La passerelle Léopold-Sédar-Senghor, anciennement passerelle Solférino, est un pont piéton, elle propose des bancs aux promeneurs, qui peuvent rejoindre le jardin des Tuileries par le souterrain de la rive droite. Elle a été rebaptisée du nom de Léopold Sédar Senghor le 9 octobre 2006 à l'occasion du centième anniversaire de la naissance du poète, écrivain et homme d'État sénégalais.






La passerelle Debilly

Construite provisoirement pour l'Exposition universelle de 1900, pour permettre la circulation des visiteurs. En 1989, on retrouve sur cette passerelle le corps d'un diplomate allemand travaillant pour les services secrets de la RDA, quelques jours avant la chute du mur de Berlin.

Nous écrire

Mentions Légales

LYFtvParis

.