Affichage des articles dont le libellé est 2014. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est 2014. Afficher tous les articles

5 novembre 2014

11 novembre : une exposition sur la 1ère guerre mondiale "vue du Front"

             



affiche+exposition+Vu+du+Front
Dans le cadre des commémorations de cet événement majeur, l'exposition « Vu du Front. Représenter la Grande Guerre » actuellement présentée à l'hôtel national des Invalides dresse un panorama inédit des témoignages de ceux qui ont vu et fait la guerre. 500 oeuvres et objets réalisés sur les 7 fronts européens par des amateurs ou artistes confirmés (peintures, dessins, photo, vidéos, journaux...) réunies par la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine et le musée de l'Armée.
Première co-production du Musée de l'Armée et de la BDIC, l'exposition  s'intéresse à la manière dont les contemporains ont vu, perçu et représenté la Première Guerre Mondiale, entre le début et la fin du conflit. A travers plus de 500 œuvres et objets réalisés par les soldats mobilisés, amateurs ou artistes confirmés (Guillaume Apollinaire, Félix Vallotton, Jacques Villon, Maurice Denis, Otto Dix...), elle met en regard les approches des différents fronts selon une exceptionnelle diversités des points de vues.
Qu'ont vu les combattants de la Grande Guerre ? Qu'en ont-ils montré, et pourquoi ? Comment ces représentations ont-elles circulé vers l'arrière ? Autant de questions qui mettent en évidence l'absence d'une représentation unique du premier conflit mondial.

// Visite guidée avec les commissaires sur demande.



22 octobre 2014

Bernard Fontaine nous fait "découvrir et comprendre la graffiti"

graffiti
Bernard Fontaine a commencé par pratiquer le graffiti. Diplômé des Beaux-Arts, il est aujourd'hui professeur d'Arts plastiques et rédacteur pour des revues spécialisées dans l'art urbain. 
Synthétique et précis, il présente dans un ouvrage très illustré une première histoire du graffiti, en s'appuyant sur un panorama chronologique et illustré. Des grottes ornées aux tags dans les métros, les hommes (et leurs ancêtres) ont de tous temps marqué les murs. 
 A la fois outil de découverte et référence à consulter, cet ouvrage édité chez Eyrolles constitue une véritable source de documentation, à l'usage de tous. Voyage dans le temps, il aborde aussi bien les graffitis "témoignages", d'un mode de vie ou d'une époque, que les "signatures" identificatrices des gangs, qui marquent un territoire ou une appartenance ou encore les slogans politiques qui ont orné les murs de Paris en 68, celui de Berlin après la guerre ou encore les fameux "murs de la révolte" au  Chili. 
Le mouvement du street art est aussi abordé avec quelques clés de compréhension pour ce mode plus récent d'expression culturelle. Car pour l'auteur, "le graffiti, entre reconnaissance et répression, tisse des liens avec l'Histoire".
Commander
Découvrir et comprendre le graffiti : Des origines à nos jours dans la librairie en ligne de LYFtv.

14 juin 2014

Beau livre : Paris sous la botte des nazis (préface du Général de Gaulle)


Les documents photographiques inclus dans ce beau livre ont été pris à l'insu de l'ennemi et au péril de la liberté, voire de la vie, des opérateurs. Pas de numérique à cette époque et les photographes (Berson, Coutant, Doisneau, Jahan...) prenaient des risques considérables pour simplement témoigner de ces moments de terreur et de la dignité des vaincus...
Le montage définitif du livre (réédité ici dans sa version originale par les éditions du Cherche Midi) a débuté en mai 1944. L'impression fut achevée le 28 novembre 1944.
Conçu au cours des quatre années de guerre dans la capitale française occupée, l'ouvrage présente aussi de nombreuses photographies de Roger Schall, frère de l'éditeur original, Raymond Schall.
L'agence Schall presse avait remporté un grand succès entre 1931 et 1939, en réalisant des reportages de commandes pour les journaux, sur l'inauguration d'un paquebot ou "Reflets de France" sur la vie quotidienne des français. Durant l'occupation,, l'agence, qui avait officiellement interrompu ses activités, a réussi, secrètement et sous la menace permanente des dénonciations et des perquisitions, à faire croire que ses photographes travaillaient pour la préparation d'un second tome de Reflets de France.
Les photographies présentent l'image de parisiens qui ont souvent courbé l'échine mais qui n'ont pour la plupart, face à l'irrésistible avancée de la machine répressive, jamais accepté de se résigner, se raccrochant quelquefois à un infime espoir...
Les actes de résistance peuvent paraître aujourd'hui  bien anodins : refuser de sourire aux allemands, les tromper sur leur route lorsqu'ils demandent leur chemin, leur présenter des copies d’œuvres d'art (alors que les originaux étaient cachés dans des abris), ne pas s'intéresser à leurs affiches de propagande..
Témoigner aussi des exécutions sommaires, des prises de risque insensées de résistants souvent très jeunes, du soulèvement de Paris, des barricades et de la libération de Paris, avec des photos extraordinaires comme cette image de deux hommes armés, l'un débarquant avec les troupes de Leclerc après des années de combats, l'autre combattant F.F.I., tous deux enlacés dans l'ivresse de la victoire.


Commander À Paris sous la botte des nazis
(livraison par Amason.fr)

Nous écrire

Mentions Légales

LYFtvParis

.